Lamartine, la couturière et la « bibliothèque des pauvres gens »

Un nouveau billet d’Agnès Sandras sur le Carnet de Recherche :

Lamartine à l'Hôtel de ville (1848)- Gallica (BnF)

La visite à Lamartine de la petite couturière aixoise, Reine Garde, a déjà été largement commentée1. Il est vrai que cette entrevue est à la fois passionnante par son côté prophétique et son caractère édifiant. Néanmoins, les différents utilisateurs de ce texte ont laissé de côté un passage qui ne relève pas du champ strict de leurs recherches, mais qui intéresse grandement la réflexion sur le contexte de la naissance des bibliothèques populaires.

Vous pouvez lire l’intégralité du billet

en cliquant  ICI

Les commentaires sont fermés.