Focus sur la présidente de la BAI en 1916

Pauline-Désirée Weiler

La façade du 54 rue de Turenne, où se situe la BAI à partir de 1915

Sous l’influence de la pensée Saint-Simonienne, les bibliothèques des amis de l’instruction se sont parfois montrées plus féministes que d’autres. Malgré les liens avérés de Jean-Baptiste Girard avec des féministes comme Jeanne Deroin ou Flora Tristan, le rôle réel des femmes dans l’administration de l’institution ne semble pas particulièrement révolutionnaire… Le nouveau billet d’Agnès Sandras se penche sur la destinée tragique de la première présidente, Pauline-Désirée Weiler, promue à cette fonction après 12 ans d’assiduité aux Conseils et surtout à la faveur du vide créé par la guerre… => Lire le billet sur le blog

Les commentaires sont fermés.