En novembre 2018, sur le carnet de recherche

Agnès Sandras nous propose deux nouveaux articles

LE DEVENIR DES PREMIÈRES BIBLIOTHÈQUES RURALES DE PRÊT DE LA HAUTE-MARNE (I. HORTES – HAUTE AMANCE) 
par Agnès Sandras

Une des premières bibliothèques de prêt de livres dues à l’initiative privée est née vers 1850 à Laferté-sur-Amance, alors que la première bibliothèque rurale populaire de prêt  a été établie à vingt kilomètres de là, une douzaine d’année plus tard, à Hortes (Haute-Amance), toujours en Haute-Marne. Doit-on voir là une simple coïncidence, tant il est vrai que la première a été fondée par un député de la Haute-Marne soucieux de l’instruction du peuple, possédant une maison à Laferté, et la seconde par l’initiateur des bibliothèques populaires, natif de Hortes ? 

La mairie d’Hortes (Haute-Amance) aujourd’hui (cliché de l’auteur)

——————————————————————————————–

LA BIBLIOTHÈQUE POPULAIRE POSITIVISTE DE LA RUE RÉAUMUR
par David Labreure

     Après la mort d’Auguste Comte, les disciples « orthodoxes » du positivisme, dirigés selon les vœux du « Maître » par Pierre Laffitte, professeur de mathématiques, s’engagent à continuer l’œuvre pédagogique du philosophe : ils reprennent les cours publics et gratuits, en suivant au plus près les plans d’enseignement de Comte. Ils diffusent également des brochures et de petits opuscules sur des points précis de la doctrine positiviste, susceptibles de cimenter l’opinion. Ils fondent et financent aussi une « Imprimerie positiviste » et reconstituent le fonds d’ouvrages de la Bibliothèque positiviste imaginée par Auguste Comte.

La bibliothèque positiviste populaire de la rue Réaumur (1881) – Archives Maison Auguste Comte

———————————————————————————————

Les commentaires sont fermés.