Elena Ferrante et la « biblioteca circolante » (bibliothèques populaires napolitaines)

Un nouvel article publié sur le carnet de recherche
La mystérieuse Elena Ferrante lève peut-être le voile sur ses premières rencontres avec la lecture et les bibliothèques dans les années 1950. Dans L’amica geniale, deux petites filles des quartiers pauvres napolitains, Elena et Lila, découvrent le plaisir de la lecture grâce aux conseils de leur maîtresse d’école, Mme Oliviero.

 

La « biblioteca populare » ou « biblioteca circolante » est née dans les années 1860 en Italie. Fascinés par la naissance des bibliothèques populaires françaises, des intellectuels italiens font le voyage et viennent observer le fonctionnement de ces lieux en France, comme en témoigne le Bulletin de la Société Franklin du 27 septembre 1870. Les bibliothèques populaires italiennes vont rapidement essaimer, et comme en France, nourrir la naissance de la lecture publique.

Les commentaires sont fermés.