Édouard Charton et les débuts de la bibliothèque populaire de Versailles (1864)

 Comme beaucoup d’autres villes de la région parisienne, Versailles a eu, elle aussi, sa bibliothèque populaire, fondée au moment de l’essor de ce type d’institution, en 1864. Celui qui en fut l’un des principaux créateurs n’est autre qu’Édouard Charton, infatigable promoteur de l’éducation du peuple depuis les années 1830 et la fondation du Magasin pittoresque[1]. Comment ce Parisien originaire de l’Yonne se retrouve-t-il en ce milieu du second Empire à la tête du petit groupe d’édiles de l’ancienne ville royale décidés à créer une bibliothèque populaire ? La raison en est essentiellement politique. En 1864, Charton n’est versaillais que de fraîche date : il s’y est installé en 1863, à l’âge de 56 ans, après avoir vécu à Paris depuis 1825 et avoir été élu député républicain de l’Yonne en 1848. Vaincu à Sens aux élections de 1863, il rejoint à Versailles un solide noyau d’opposants au régime impérial, constitué autour de la figure d’Ernest Bersot, l’ancien professeur de Philosophie du lycée de la ville, révoqué en 1852 pour refus de prêter le serment au nouvel empereur. Aux élections municipales de 1865 ce groupe obtient 20 des 30 sièges : Versailles devient alors un bastion républicain et Charton, un conseiller municipal très actif[2]. [Edouard Thomas Charton] / Eug. Pirou Le principal fondateur de la Bibliothèque populaire de Versailles : Édouard Charton (1807-1890) Photographie d’Eugène Pirou, 1883 © BnF-Gallica
Le principal fondateur de la Bibliothèque populaire de Versailles : Édouard Charton (1807-1890) Photographie d’Eugène Pirou, 1883 © BnF-Gallica
Comme beaucoup d’autres villes de la région parisienne, Versailles a eu, elle aussi, sa bibliothèque populaire, fondée au moment de l’essor de ce type d’institution, en 1864. Celui qui en fut l’un des principaux créateurs n’est autre qu’Édouard Charton, infatigable promoteur de l’éducation du peuple depuis les années 1830 et la fondation du Magasin pittoresque[1]. Comment ce Parisien originaire de l’Yonne se retrouve-t-il en ce milieu du second Empire à la tête du petit groupe d’édiles de l’ancienne ville royale décidés à créer une bibliothèque populaire ? La raison en est essentiellement politique. En 1864, Charton n’est versaillais que de fraîche date : il s’y est installé en 1863, à l’âge de 56 ans, après avoir vécu à Paris depuis 1825 et avoir été élu député républicain de l’Yonne en 1848.

 

Dans ce billet, Jean-Charles Geslot, Maître de conférences à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, nous présente les débuts de la bibliothèque populaire de Versailles, que l’on doit à Edouard Charton.

Vous pouvez lire l’intégralité du billet

en cliquant  ICI

 

 

Les commentaires sont fermés.