Soirée de mars 2002 : Morale et Littérature : l’exemple de Zola

Mona Ozouf

présente

Morale et Littérature : l’exemple de Zola

Emile Zola  en 1898
Emile Zola
en 1898

La censure du XIXe siècle avait comme souci constant la protection de la jeune fille, et le thème de la moralisation du roman occupa tous les esprits, qu’ils soient de droite ou de gauche, avec une extraordinaire permanence. Zola subit les assauts de la censure pour obscénité, ordure et démesure. Le bourgeois ne peut en effet laisser passer ordure et obscénité car il est l’homme du corps dominé. Quant à la démesure, elle rompt avec le souci du réel par le grossissement épique et l’outrance. Zola organisa sa défense en affirmant se contenter de dresser le procès-verbal du réel. Il renvoya la droite à son hypocrisie pratiquant les perfidies mais refusant de les décrire, reprocha à la gauche son angélisme et ses prêches vertueux. Il prétendait se limiter à une neutralité sérieuse et emprunter à la science ses hypothèses et ses moyens. La critique perçut cependant bien chez lui l’obsession du corps, la sexualisation des propos, l’anormalité, mais Zola déplaçait le problème des bons et des mauvais livres et se posait sur le terrain de la vérité et du mensonge.

SL 116

Le  14 mars 2002

Pour écouter l’enregistrement de la soirée de lecture :

Licence Creative Commons
Morale et Littérature : l’exemple de Zola de Mona Ozouf est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Mona OZOUF Historienne et directeur de recherche au CNRS/EHESS, Mona Ozouf a consacré l’essentiel de ses recherches à l’école publique en France et à la Révolution française. Elle s’est attachée aussi à montrer les liens étroits entre histoire et littérature. Parmi ses ouvrages, très nombreux, citons « L’homme régénéré. Essai sur la Révolution française » Gallimard 1989 ; « Les mots des femmes  Essai sur la singularité française » Fayard 1995 ; « Les aveux du Roman. Le XIXe siècle entre Ancien Régime et Révolution » Fayard 2001 et « Varennes, la mort de la royauté  21 juin 1791 » Gallimard 2005

Les commentaires sont fermés.