Soirée de mars 1996 : Le familistère de Guise

Odile Vacher    

présente

Modèle dérivé ou marmite libératrice,

Godin et le familistère de Guise 

Familistère-guise
Le familistère de Guise

  Godin (1817-1888), fit connaissance, lors de son compagnonnage, avec le courant fouriériste de « la démocratie pacifique » de Victor Considérant. Il voulut mettre cette pensée en pratique dans son usine de poêles en fonte et monter ainsi une société idéale. Sa « Société du familistère de Guise » est une association coopérative de travail et de capital. Il crée un mode d’habitat collectif, le « palais social » dans lequel il vit avec ses ouvriers. Il y montre des soucis d’hygiéniste : eau, gaz, cabinets d’aisance, « trappes à balayures » et service médical. Il manifeste aussi son désir d’instruire ses ouvriers en y créant huit classes d’enseignement gratuit, accueillant tous les enfants, depuis les nourrissons jusqu’à l’âge de l’apprentissage. La conférence fourmille de détails concrets fort intéressants. SL 79  

Le  14 mars 1996

Pour écouter l’enregistrement de la soirée de lecture :

Licence Creative Commons Modèle dérivé ou marmite libératrice, Godin et le familistère de Guise de Odile Vacher est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Les commentaires sont fermés.