Soirée de juin 1996 : Antonin Artaud

Michel Boccara  

présente

Antonin Artaud 

Antonin_Artaud_1926
Antonin Artaud, en 1926

Séance décoiffante illustrant le propos d’Artaud : “tout vrai langage est incompréhensible” . Le conférencier tente de comprendre la trajectoire de la vie d’Artaud selon l’axe de la tomate puisque, pour ce thaumaturge, la tomate urge. Artaud veut parler avec sa “chair verbale” , chair qui subit par deux fois des blessures initiatiques qui l’envoyèrent à l’asile psychiatrique. Torturé dans les asiles, il s’y essayera à des pratiques de désenvoûtement et, comme les Mayas, utilisera l’écriture-dessin pour capturer l’essence et l’énergie de l’univers. Scatologie et obscénité signent cet effort de libération.

SL 81

 

Le  16 juin 1996

Pour écouter l’enregistrement de la soirée de lecture :

 

Michel BOCCARA

Anthropologue, chargé de recherche au CNRS, il s’intéresse particulièrement au mythe comme fondement du social. Il a publié “La part animale de l’homme, esquisse d’une théorie du mythe et du chamanisme” Anthropos 2002 ; “Les labyrinthes sonores, encyclopédie de la mythologie maya yucatèque” ; “Artautotal, le poète tue ses doubles” Ductus Paris 1996

 

Licence Creative Commons
Antonin Artaud de Michel Boccara est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Les commentaires sont fermés.