Soirée de janvier 1997 : Agricol Perdiguier

Maurice Agulhon

présente

Agricol_Perdiguier_(1805-1875)

Agricol Perdiguier

Portrait contrasté d’un personnage complexe, « Avignonnais la Vertu », revendiqué et rejeté tout aussi bien à droite qu’à gauche. Ce compagnon, issu d’une famille d’artisans aisés, essayera de réformer le compagnonnage à une époque où les différents « devoirs » vivaient une rivalité dure et violente. Menuisier-écrivain, franc-maçon, député de la Seine, républicain, il vivra en Belgique puis à Genève lors de son exil à l’avènement du Second Empire. Rentré à Paris, il ne participe même pas de manière symbolique à la Commune tant il est attaché à la République. C’est « Le livre du compagnonnage » qui fit sa notoriété de même que ses recueils de chansons et son récit quasiment ethnographique : « Les mémoires d’un compagnon » publié en 1855.

SL 84

Le 16 janvier 1997

Pour écouter l’enregistrement de la soirée de lecture :

Licence Creative Commons Agricol Perdiguier de Maurice Agulhon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Maurice AGULHON Professeur au Collège de France, Maurice Agulhon a consacré son œuvre à l’histoire de la République, sa genèse, ses représentations symboliques. Parmi ses nombreux écrits citons une « Histoire vagabonde » en trois volumes, parue chez Gallimard de 1988 à 1996, et qui traite de l’ethnologie, de l’idéologie et de la politique de la France aux XIXe et XXe siècles     

Les commentaires sont fermés.