Soirée de janvier 1987 : Le magnétisme

 

Jean-Pierre Peter

présente

Le magnétisme entre la science et l’irrationnel :

une lecture historique du Manuel de l’étudiant magnétiseur du Baron du Potet (1851)

Cet exposé met en lumière les mouvements de pensée scientifiques et para-scientifiques en cette période de bouleversement. Le médecin viennois Frans Anton Mesmer qui arrive à Paris en 1778 pense la maladie comme arrêt ou accélération pathologique de la circulation du fluide magnétique dans le corps ; elle est donc guérie par une secousse magnétique. Connu et apprécié comme guérisseur de talent, il émet un discours scientifique et cette ambiguïté tient à l’époque même : la science y est créatrice de merveilleux et promet l’avènement du vrai. Tout le monde peut soigner et cette sorte de démocratie thérapeutique est à l’unisson du mouvement socio-politique profond de la période. Fondamentalement, il cherche à mettre ses patients en harmonie avec eux-mêmes et avec l’univers mais il se heurte à la méfiance des institutions. Sa pratique est à mettre en rapport avec celle du Marquis Amand Chastenay de Puissegur et du Baron du Potet qui pratiquent l’hypnose au cours de laquelle le malade peut lui-même informer sur sa maladie et les traitements qui lui sont utiles. Tout cela n’eut pas d’impact immédiat sur la médecine car les corps constitués diront « ce ne sont qu’illusions ».

           SL 18

Le 13 janvier 1987

Pour écouter l’enregistrement de la soirée de lecture :

Licence Creative Commons Le magnétisme entre la science et l’irrationnel de Jean-Pierre Peter est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.    

Jean -Pierre PETER  Directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales en histoire et anthropologie de la médecine. Il a publié notamment : « Observations sur les attitudes de la médecine pré-moderne envers la douleur, suivies des traités de A .Sassard, M-A Petit, J-A Salgues » Quai Voltaire –Cité des Sciences 1993 ; « Connaissance et oblitération de la douleur dans l’histoire de la médecine » in : De la violence, séminaire de Françoise Héritier – Odile Jacob 1996 ; « Puységur et l’enfant fou ou la raison originelle » in : « Marquis de Puységur, un somnambule désordonné »  Les Empêcheurs de penser en rond Synthélabo 1999  

     

Les commentaires sont fermés.