Soirée de décembre 2014 : Auguste Comte, une œuvre, une pensée, une vie déroutante et édifiante

Auguste Comte, une œuvre, une pensée, une vie déroutante et édifiante

Auguste Comte

par  Michel Blanc, le 18 décembre 2014

C’est souvent le prix d’une gloire intellectuelle posthume ou d’un authentique mythe littéraire que d’être largement moins connu que reconnu, davantage supposé lu que vraiment assimilé. Auguste Comte n’échappe pas à cette terrible réalité sociologique. Nous avons voulu évoquer, ce soir, son étonnante vie, ses idées déroutantes et son édifiante œuvre, pour tenter de rendre au « père du positivisme », à celui qui a institué dans le même mouvement la Sociologie et la Religion de l’Humanité, à l’amoureux malheureux qui a su aimer démesurément et tirer de sa terrible expérience de la perte de Celle Aimée, l’esquisse d’une Science Morale des plus hautes, pour ne pas dire indépassable, parce que toute entière sertie dans un mot programmatique qui a fait le tour du Monde : « l’Altruisme ».

 

Michel Blanc

Michel Blanc, sociologue, membre de la « Maison d’Auguste Comte » et secrétaire général de la « Bibliothèque des Amis de l’Instruction », poursuit ses recherches sur la vie et les idées de Clotilde de Vaux, son influence en tant qu’égérie d’Auguste Comte et interroge, plus généralement, à travers le mouvement d’émancipation sociale, le progrès des idées et des mœurs, le rapport « homme/femme » propre à cette époque.

Pour écouter l’enregistrement de la soirée de lecture :

Licence Creative Commons « Auguste Comte, une œuvre, une pensée, une vie déroutante et édifiante » par Michel Blanc, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Retour au programme détaillé…

Les commentaires sont fermés.