Soirée d’avril 1989 :Ouvrir à toutes les avenues de la beauté

Christiane Mauve

présente

Ouvrir à toutes les avenues de la beauté

Courbet LAtelier du peintre

La réforme de 1880 voulait que l’école ouvre à tous « les avenues de la vérité et de la beauté » or le monde ouvrier est méfiant vis à vis des prêcheurs d’un monde d’art. A partir de ces constatations, Madame Mauve étudie la pensée exprimée par Proudhon dans « Du principe de l’art et de sa destination sociale ». Elle cite aussi un beau discours de Jaurès qui pointe la nécessité, pour pouvoir accéder au monde de l’art, de disposer d’un langage approprié et de dominer sa propre vie et son travail, toutes choses qui font défaut au prolétaire.

SL 31

Le jeudi 26 avril 1989

Pour écouter l’enregistrement de la soirée de lecture :

Licence Creative Commons Ouvrir à toutes les avenues de la beauté de Christiane Mauve est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.  

Christiane MAUVE  Les travaux de Christiane Mauve portent sur deux domaines : la philosophie et son enseignement, l’art, le dessin et leur enseignement. « L’art à l’école, esthétiques du peuple » Ed La Découverte 1985 ; « L’enseignement du dessin au XIXe siècle » 1987 ; « La philosophie saisie par l’Etat, petits écrits sur l’enseignement philosophique en France 1789-1900 » Aubier 1988 (en collaboration)  

Les commentaires sont fermés.