Novembre 2017 : Les rencontres de la B.A.I. avec la Revue « Romantisme »

les auteurs du numéro « Bibliothèques »

et Cécile Reynaud, éditeur du numéro, Directrice d’études en musicologie à l’École Pratique des Hautes Études, auparavant conservateur en chef à la BNF

Le samedi 18 novembre 2017 de 17 h  à 19 h

Pour écouter l’enregistrement  :

Sommaire du numéro :
Introduction Cécile Reynaud
Lecteurs et emprunteurs à la Bibliothèque royale sous la monarchie de Juillet Bruno Blasselle
Ségolène Blettner
La naissance tardive des bibliothèques universitaires Daniel Renoult
Les débuts de la bibliothèque populaire de Versailles : Lecture et politique au temps de la libéralisation de l’Empire Jean-Charles Geslot
Agnès Sandras
La formation d’une bibliothèque d’art au musée du Louvre (an II-1870) Rose-Marie Le Rouzic
Les bibliothèques d’amateurs au XIXe siècle : Oeuvres transitoires cherchent mémoire Amélie Calderone
Les envois à Victor Hugo. Étude d’un corpus de dédicaces Céline Micout
La littérature en partage : Regards croisés de voyageurs sur les bibliothèques islandaises du XIXe siècle Marie Mossé
Sur l’usage romanesque des Poèmes d’Ossian : Corinne et « le fils de Caïrbar » Shelly Charles
Les cercles artistiques, littéraires et philosophiques d’Hector Guimard, « architecte d’Art » Bruno Montamat

On consultera avec intérêt l’article d’Agnès Sandras sur le carnet de recherche :

UNE NAISSANCE SOUS HAUTE SURVEILLANCE: LA BIBLIOTHÈQUE POPULAIRE DE VERSAILLES AU TEMPS DE LA LIBÉRALISATION DE L’EMPIRE

consultable en cliquant ICI

La revue Romantisme

Revue du XIXe siècle. Littérature – arts – sciences – histoire
Depuis 1971, Romantisme est la revue de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes, publiée à partir de 1980 par les éditions SEDES puis Armand Colin à partir de 2008. D’abord semestrielle, Romantisme est devenue trimestrielle en 1976. La totalité des livraisons, de 1971 à 2006, est consultable en ligne sur le site Persée du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, puis sur le site Cairn jusqu’en 2011. À partir de 2011, la revue est publiée par les éditions  sous deux versions (papier et électronique), accessibles aux seuls abonnés.
La Société des études romantiques et dix-neuviémistes (SERD) est une association (loi 1901) qui a pour objet de fédérer les différentes activités qui s’intéressent au XIXsiècle (consulter les statuts de la Société). Elle se veut résolument transdisciplinaire, réunissant littéraires, linguistes, historiens, historiens de l’art, musicologues, philosophes, etc. Elle a pour vocation de regrouper les chercheurs, amateurs et universitaires, français et étrangers, qui s’intéressent au XIXsiècle au sens large, et de promouvoir son étude sous tous ses aspects.Elle est présidée par José-Luis Diaz, professeur émérite à l’Université Paris-Diderot, qui a succédé depuis 2012 à Philippe Hamon, et animée par un CA de 36 membres élus, provenant de tous les horizons. Initiée à l’origine par des littéraires, elle a depuis longtemps élargi son rayon d’action, dans un souci interdisciplinaire de plus en plus affirmé, à tous les secteurs et à toutes les approches : littérature, arts, sciences, histoire, histoire culturelle, histoire de la langue, etc.

Elle dispose d’un site Internet informant de l’activité de la recherche dont voici la nouvelle adresse (http://serd.hypotheses.org/) ; elle publie la revue Romantisme (revue à comité de lecture élu, paraissant à raison de quatre numéros à thèmes par an, contenant articles inédits et comptes rendus d’ouvrages français et étrangers, soutenue par le CNRS et le CNL) ; elle organise régulièrement des Colloques internationaux, des Journées d’étudedes Journées des préparateurs d’agrégationdes Ateliers du XIXsiècleainsi que son propre Congrès (tous les deux ans), dont les actes sont édités, sur papier ou sur son site électronique. Thème du prochain qui se teindra en mars 2018 à la Fondation Singer-Polignac : « L’œil du XIXe siècle ».

Elle fait paraître aussi une fois par an un « magazine » (Le Magasin du XIXe sièclesoutenu par le CNL), qui traite chaque fois d’un dossier nouveau : « La Femme auteur », « Les Choses », « Quand la ville dort », « Sexorama », « America », « Et la BD fut », etc., et qui décline aussi diverses rubriques tendant à couvrir les divers aspects du siècle.

Quant à la matière du Bulletin du XIXe siècle qu’elle servait antérieurement à ses abonnés, elle se retrouve à la fois sur le Site et dans une lettre d’information électronique (La Lettre de la SERD).Envoyée trois fois par an aux seuls adhérents, elle témoigne de la vie de la Société et annonce colloques, séminaires, soutenances de thèse et événements artistiques concernant son domaine, complétée dans ce rôle par le Site et par la rubrique culturelle du Magasin (« Le XIXe siècle s’affiche »).
Licence Creative Commons
Les Bibliothèques de Revue Romantisme est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

 

Les commentaires sont fermés.