Après 1935

C’est vraisemblablement après 1935, date du départ de Lorthioy, que l’ordre numérique continu de l’inventaire est rompu sur les rayons de la bibliothèque. Sont créées dix grandes séries numérotées de 1 à 10, dans lesquelles les volumes du fonds sont rangés, les ouvrages conservant leur ancienne cote numérique. Ces séries ne sont pas méthodiques : elles correspondent aux format et, très grossièrement, aux sujets.

Série 1 romans et voyages in-16

Série 2 romans et voyages in-8°

Série 3 romans et voyages in-4°

Série 3 bis autres disciplines in-4°

Série 4 autres (dont poésie) in-16

Série 5 autres disciplines in-8°

Série 6 petits formats in-12

Série 7 autres que romans

Série 8 toutes disciplines in-4°

Série 9 toutes disciplines in-fol.

Série 10 musique

Série E grands formats : atlas, in-plano

La raison de ce nouveau rangement sur les rayons est essentiellement pratique : il s’agissait de ranger da la manière la plus accessible les ouvrages les plus demandés par les lecteurs (essentiellement les romans), tout en exilant à l’étage les séries les moins communiquées ; le rangement par formats permettant de rationaliser l’espace. Le numéro de la série à laquelle un ouvrage appartient apparaît rarement au dos de la reliure, mais est systématiquement reporté, souvent au crayon bleu, parfois au crayon rouge, à l’intérieur de l’ouvrage sur une page de garde, au faux titre ou au titre. Lorsque des lettres apparaissent au dos des reliures, il s’agit des lettres désignant les séries des anciens catalogues, qui ne sont plus en usage.

Prenons quelques exemples : le numéro 1 de l’inventaire se trouve actuellement dans la série 4, dont il constitue évidemment le premier volume. En revanche, le premier livre présent dans la série 1 porte le numéro 13 ; le premier livre de la série 3 le numéro 46, celui de la série 6 le numéro 20… Les cotes respectives de ces ouvrages sont donc : 4-1, 1-13, 3-46 et 6-20. Ce classement correspond aux numéros 1 à 10 000 de l’inventaire. Pour simplifier à partir de 10 000, on a recommencé la numérotation en remplaçant 10 000 par la lettre A (d’abord écrite en minuscule, mais désormais plutôt en majuscule). La cote « 10 001 » est ainsi devenue « 1 A » qui est son équivalent.

Le numéro de la série (de 1 à 10 ou E pour les « excentriques » ou grands formats) a été ajoutée sur les fiches du catalogue manuscrit, à l’encre, au cryon rouge ou bleu. Signalons que le lettre P figurant sur certaines fiches manuscrites du catalogue désigne les romans policiers, qui ont quasiment tous disparu du fonds.

Enfin, des fonds fragmentaires provenant d’autres bibliothèques des Amis de l’instruction de Paris ont été rapatriés et ont conservé leurs cotes : par exemple, celle du xive arrondissement est classée selon des séries A, B, D, M et une assez importante série N et O : celle du ve arrondissement porte des chiffres entre 12 083 et 71 512 – ces ensembles ne figurent pas au fichier.

Les commentaires sont fermés.