Quand Céard collectionnait Zola par Agnès Sandras

Agnès Sandras vient de publier dans la collection Classiques de Garnier, un ouvrage sur Henry Céard, un disciple de Zola, romancier et auteur dramatique, mais surtout collectionneur. Il a en effet rassemblé une collection pour le moins ambiguë sur les réactions satiriques suscitées par l’œuvre du maître. Oscillant entre révérence béate et révolte de timide à l’égard du chef des naturalistes, Céard finit par prendre ses distances. Les divergences s’expriment sur un terrain à la fois moral, politique et esthétique : non seulement Céard est mêlé malgré lui aux frasques matrimoniales du maître, mais il critique son appétence pour les honneurs officiels ; malgré ses idées originales et son minutieux travail de documentation pour le compte de Zola, le disciple ne parvient pas à orienter l’esthétique du théâtre naturaliste naissant. Tandis que l’affaire Dreyfus achève de brouiller les deux amis, Céard tue symboliquement le maître avec  un pavé qu’il aurait souhaité fondateur d’une nouvelle ère littéraire : Terrains à vendre au bord de la mer.
Pour en savoir plus…

Les commentaires sont fermés.